Make your own free website on Tripod.com
This site in English
Elevage Familial
Le Berger Malinois
Elevage et Pedigrees
Coin Photos
Forum
Liens
Email

 


Akbar ou l'éducation d'un jeune chien.  

Mon chien apprend l’autorité. Autorité n’est pas synonyme de brutalité


2 : Aky a quatre mois

Aky, après deux semaines, se sent vraiment chez lui et, dans l'innocence de son jeune âge, croit que tout lui est permis : aller où il veut, inciter les chiens adultes et même les chats à jouer avec lui. Sa victime de prédilection est Goly, le Golden retriever. Il est jeune (3 ans et demi), a un caractère joyeux et aime également jouer. Sa gentillesse fait qu'il se met à la hauteur de ses compagnons de jeux, qu'ils soient bichons, carlins ou chihuahuas.

Il se couche devant Aky et accepte qu'il monte sur son dos.... Malheureusement, comme nous sommes en automne, le jardin est mouillé, boueux à certains endroits (4 chiens l'utilisent !) et eux ne s'en rendent pas compte. Résultat : après une sortie jardin, Goly me revient avec son beau pelage doré maculé de boue ! Je ne peux le rentrer à l'intérieur dans cet état. Aky, lui, à part le bas des pattes, est tout propre car il a toujours le dessus. Il faudra que je trouve une solution. Les sortir séparément ? mais alors je les empêche de s'éclater ce dont leur vitalité et leur jeunesse ont besoin. D'autre part je ne veux pas que l'on joue à l'intérieur de la maison car les poils et la poussière vont voler partout. Heureusement que la petite véranda est là où je peux les laisser le temps d'un premier séchage. Ensuite je laisse Goly dans la cuisine où j'ai étalé un vieux sac de couchage qui reçoit la terre séchée. Je dois être patiente, il faut que jeunesse se passe.

Aujourd'hui; 15 novembre, j'ai conduit Aky chez le vétérinaire en compagnie de Goly : celui-ci pour les vaccins annuels, Aky pour ses vaccins définitifs de chiot. Le véto l'a examiné sous toutes les coutures et a constaté que tout est parfait : oreilles, coeur, dents, ossature. Il est grand pour son âge. Il s'est laissé examiner avec l'air de se demander ce qu'on lui voulait ! Comme je le caressais quand il a reçu ses piqures, il n'a absolument pas réagi. Le véto a constaté qu'il n'est ni peureux ni agressif comme le sont certains bergers malinois. Dans une semaine je pourrai donc sortir partout avec lui. Il m'accompagnera lorsque j'irai à son entraînement pour les concours d'obéissance. Lui-même, quand il sera mieux habitué à la laisse, participera à la classe chiots.

Mon petit malinois est toujours aussi vorace quand je donne la gamelle, son contenu est liquidé en un clin d'oeil, mais il est un peu plus délicat quand je lui donne une friandise à la main, il ne prend plus mes doigts, seulement le biscuit !

Le fait d'avoir quatre chiens me donne du travail bien sûr mais cela crée une petite meute et permet au chiot d'apprendre certaines choses par imitation. Quand je donne un commandement, les plus âgés obéissent et le petit dernier les imite ; par exemple quand je veux qu'ils sortent je dis "Dehors" et tous sortent.

Au retour de leur sortie pipi avant d'aller dormir, j'ai pris l'habitude de leur donner un biscuit . Je leur demande la position assise devant moi et tous obéissent. Je les nomme un par un et chacun tend le cou pour prendre sa friandise à l'énoncé de son nom. Je change chaque fois l'ordre d'appel. Au début, Aky voulait saisir chaque biscuit que je présentais, je disais "non". Maintenant il a compris et attend son tour. Cette façon de faire permet à chacun de mieux répondre à son nom lorsque je dois appeler l' un d'entre eux ou que je dois interdire quelque chose :."Goly : non", "Tom : viens", Didi : coucher, ...

Aky apprend le "coucher". Je donne le commandement et en même temps je tends la main vers le sol. Il commence à comprendre et quand il se couche, je le caresse sur le dos en le félicitant chaleureusement. Ensuite je tends le bras vers lui la main relevée en lui disant "reste" et mon brave petit chien reste couché. Je me redresse puis je dis "assis" et il s'assied ! Je fais cela une ou deux fois chaque jour, gentiment, avec patience en n'oubliant pas les caresses et les félicitations en fin d'exercice. Il apprend ainsi l'obéissance en douceur. Ainsi que je l'ai toujours dit et écrit : " Autorité n'est pas synonyme de brutalité" !



Josiane Pirard, 15 novembre 2001



page précédante SUITE : page suivante

 

 

 

 

 

 


ANAGRAMMES